L'arrivée / The arrival

Ce qui a poussé nos ancêtres à émigrer en Nouvelle-France n'a jamais été réellement éclairci. Ils étaient confortablement établis à Tourouvre partageant leur temps entre le commerce et la culture et figurant au rang des notables de l'endroit. On situe leur arrivée à Québec possiblement vers 1638. Venaient-ils comme marchands ou cultivateurs? Possiblement les deux car comme a écrit Geslin: « Tout paysan Normand ou Percheron est en même temps commerçant ». En 1640, nous retrouvons les trois frères Gagnon Mathurin, Jean et Pierre prendre possession de concession de terres à Château-Richer. Ces terres étaient situées tout près de la paroisse actuelle de Sainte-Anne-de-Beaupré entre la Rivière-aux-Chiens et le Sault-à-Ia-Puce.

Il y avait une limite pour la coupe du bois à chaque année afin de ne pas diminuer la valeur de la terre, de ne pas plumer la terre comme il disait. « Ils ont vécu surtout des produits de la ferme, c'était très différent de la vie d'aujourd'hui, mais la terre produit si on veut la cultiver, tout ce qu'il faut pour se nourrir et vivre heureux. Ils aimaient tout ce qui était beau et bon, ne regardaient pas le temps que cela prenait pour réussir quelque chose. Ils mettaient leur confiance en Dieu parce que même si on pense de tout faire, c'est Dieu notre Père qui fait la plus grande part. Nous sommes très petit devant ces grands champs et ces graines que nous mettons en terre. »

Jean, le premier à s'établir occupe un lot près de la Rivière-aux-Chiens ayant comme second voisin son frère Mathurin qui à son tour côtoie la terre de son frère Pierre. Chacune de ces terres à environ sept arpents de front donnant sur le fleuve et une profondeur de 126 arpents. Établis sur leurs fermes respectives, les trois frères se mettent à la tâche pour exploiter et valoriser leur concession tout en continuant à exercer leur commerce à Québec. Ils font la navette entre Château-Richer et Québec. Le 14 août 1651, le gouverneur Louis Dailleboust leur octroie un terreau du côté ouest de la rue Saint-Pierre dans la basse ville de Québec où ils établissent un magasin. Les affaires prospèrent. En 1660, les frères Gagnon possèdent de 25 à 40 arpents de terre chacun, des bestiaux et sont relativement confortablement établis avec leurs familles. Noblesse oblige: Mathurin l'aîné est nommé par le Gouverneur pour siéger au Conseil Souverain qui est ce que l'on pourrait appeler le gouvernement du temps.

(Source : Les textes et les images proviennent du magazine « La Gagnonnière »)

What led our ancestors to emigrate to Nouvelle-France has never really been clarified. They were comfortably established in Tourouvre, dividing their time between trade and culture and being among the local notables. Their arrival in Quebec City is thought to have occurred around 1638. Did they come as merchants or farmers? Possibly both because, as Geslin wrote: "Every Norman or Percheron farmer is at the same time a merchant". In 1640, we find the three brothers Gagnon Mathurin, Jean and Pierre take possession of land grants in Château-Richer. These lands were located very close to the current parish of Sainte-Anne-de-Beaupre between Riviere-aux-Chiens and Sault-à-Ia-Puce.

There was a limit for cutting wood each year in order not to reduce the value of the land, not to pluck the land as he said. "They lived mainly on farm produce, it was very different from life today, but the land produces if you want to cultivate it, everything you need to feed yourself and live happily. They liked everything that was beautiful and good, didn't care how long it took to achieve something. They put their trust in God because even if we think of doing everything, it is God our Father who does the greatest part. We are very small in front of these large fields and seeds that we put in the ground".

Jean, the first to settle, occupies a lot near the Riviere-aux-Chiens, with his brother Mathurin as his second neighbour, who in turn lives next to his brother Pierre's land. Each of these lands has a frontage of approximately seven arpents overlooking the river and a depth of 126 acres. Established on their respective farms, the three brothers set to work to operate and enhance the value of their concession while continuing to operate their business in Quebec City. They commute between Château-Richer and Quebec City. On August 14, 1651, Governor Louis Dailleboust granted them a compost on the west side of Saint-Pierre Street in the lower town of Quebec City where they established a store. Business is booming. In 1660, the Gagnon brothers owned 25 to 40 acres of land each, cattle and were relatively comfortable with their families. Noblesse oblige: Mathurin the elder is appointed by the Governor to sit on the Sovereign Council which is what we could call the government of the time.

(Source: Texts and images from "La Gagnonniere" magazine)

© Copyright 2022 - Les Familles Gagnon et Belzile inc - Tous droits réservés - Politique de confidentialité / Privacy and Disclaimer